BIVOUAC

BIVOUAC est une exposition qui a lieu du 4 au 27 juin 2021, regroupant onze projets suisses et internationaux sur le site de la Rasude au coeur de Lausanne. BIVOUAC s’intéresse aux formes fragiles, transitoires et mouvantes de la ville. A l’image d’un campement provisoire, il se veut comme un espace d’exposition et de rencontre provisoire et ouvert à la population. En invitant le public à découvrir un site exceptionnel par petits groupes accompagnés, BIVOUAC fait la part belle aux formes spontanées et inventives de fabrication. Il est à l’image de la ville que nous nous proposons ici d’explorer : il veut repenser notre manière d’habiter, de partager et de vivre ensemble.

BIVOUAC is an exhibition that will take place from June 4 to 27, 2021, gathering eleven Swiss and international projects on the site of La Rasude in the heart of Lausanne. BIVOUAC is interested in the fragile, transitory and moving forms of the city. Like a temporary camp, it is intended as a temporary exhibition and meeting space open to the population. By inviting the public to discover an exceptional site in small accompanied groups, BIVOUAC gives place to spontaneous and inventive forms of fabrication. It is the image of the city that we propose to explore: it wants to rethink our way of living together.

credit photo Vanessa Cardoso


ENERGIES GRISES
Pour cette exposition collective, nous avons fait le choix avec Elise Indovino, d’investir les sous-sols de la Rasude pour proposer une radiographie du lieu. Imaginé comme une véritable investigation clinique du bâtiment, notre travail s’intéresse à la matière même du site, ses combustibles et ses fluides que nous photographions, rassemblons et transformons dans une scénographie inspirée par l’obscurité des sous-sols du bâtiment.

Nous avons choisi de travailler autour du bâti et de sa «corporalité». Le point de départ se situe en périphérie des concepts « d’exploitation minière urbaine » et de conservation de « l’énergie grise ». Nous partons du principe que l’énergie, que l’on pense inerte, figée, est en fait mouvante, circulaire. Les matériaux de construction manufacturés sont initialement des matériaux d’origine animale, végétale ou synthétique, que l’on transforme. Nous partageons l’idée de la matérialité des couches, comme des peaux successives, muées par une vibration.

Participation : Andreas Kressig (CH), Anu Pennanen (FIN), Bastian Marzoli & Gregoire Guex-Crosier (CH), le collectif La Clique (CH), Elise Indovino et Céleste Gangolphe (BEL), Gailing Rickling architectes (CH), Nicolas Delaroche (CH), Sabine Zaalene (CH), Sébastien Tripod et Diego Sologuren (CH), Simon Depierraz (CH) et Tarik Hayward (CH).

Credits photos : Vanessa Cardoso – Severin Guelpa – Elise Indovino